08 janvier 2013

Night School - C. J. Daugherty

Night School

Présentation

Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C'en est trop pour ses parents, qui l'envoient dans un internat au règlement quasi militaire. Contre toute attente, Allie s'y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire, aussi fascinant que difficile à apprivoiser ... Mais l'école privée Cimmeria n'a vraiment rien d'ordinaire. L'établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d'enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recruts par la très discrète "Night School", dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n'y participe pas. Allies en est convaincue : ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d'inavouables secrets. Elle devra vite choisir à qui se fier, et surtout qui aimer ...

Mon avis     Cote 5coup de coeur

Vous aviez perdu tout espoir ? Je suis ravie de vous annoncer que je suis bien vivante et que, en plus, je lis ! Non seulement tous mes syllabi de formules plus que passionnantes, mais aussi de vrais livres pour éviter tout risque de crise du moral. Mais oui, que pensez-vous que je fais pour me détendre la nuit en session d'examens ? Je ne sors pas de chez moi, j'évite mon ordinateur, mais rien de tel qu'une belle brique à engloutir ! Et en deux nuits, Mesdames et Messieurs ! Ca doit être l'effet après des mois (que dis-je, plus d'un an !) moulesques niveau lecture. J'espère vraiment garder un tel rythme après ma session pour une année 2013 parfaite !

D'énigme en énigme

Trêve de retrouvailles, le sujet de ce jour est une petite merveille que je me suis généreusement offerte, à savoir le beau Collection R qu'est Night School ! Plus sincèrement, la couverture en tant que telle ne m'enchante pas plus que ça, je trouve que ç'aurait pu être mieux, surtout lorsqu'on connaît le catalogue complet de la collection. Le résumé m'a également fort déçue, car l'ambiance du livre n'y est pas du tout retranscrite : on s'attend à un roman YA tout ce qu'il y a de plus banal, produit marketing dans toute sa splendeur. Heureusement, l'intérieur est beaucoup plus riche que ce à quoi je m'attendais, j'ai été agréablement surprise et, après tout, c'est tout ce qui compte ! Cela dit, il n'est pas moins énigmatique que la couverture ...

En effet, dès les premières pages, la première question que je me suis posée : "Quel est le genre littéraire de ce livre ?". Personnellement, j'ai pensé au début à un vrai récit d'horreur, certaines scènes m'ont plus qu'effrayée (cette chapelle ...). Ensuite, l'auteur m'a mis sur une nouvelle piste plus fantastique avec un certain chien. On ne peut s'empêcher de penser à des êtres surnaturels à un moment donné. Bref, je n'ai pas envie de vous spoiler, mais sachez qu'on découvre dans quoi on est embarqué que dans le troisième tiers du livre ...

Par ailleurs, les mystères font également partie intégrante du récit. Tous les personnages ne cessent de mentir, ce qui nous mène également bien en bateau, des détails sont dissimulés mais on n'est jamais sûrs de rien. Le suspense est entretenu tout au long du récit et on se pose des questions évidentes, mais dont les réponses nous narguent : inévitablement, qu'est-ce que la Night School ?! Qui a tué un des personnages ? Et tout cette histoire d'incendie, de disparition du frère de l'héroïne (dans le passé) ... Tous les évènements sont-ils liés ou pas du tout ?

A ce sujet, la fin du livre ne nous aide pas des masses. Elle ne contient pas vraiment de cliffhanger, mais elle pose plus de questions qu'elle n'en résout. Pour moi, c'est loin d'être un défaut et ça me rappelle la saga Les Chroniques de MacKayla Lane, dans laquelle on n'apprend l'identité du meurtrier qui a mis toute l'histoire en marche qu'au 5è tome. C. J. Daugherty donne envie de lire le tome 2, ce qui est le but recherché, c'est un peu "la suite au prochain épisode". Selon moi, les goûts personnels influenceront beaucoup l'avis de chacun sur cette question. D'un côté, il y a ceux qui, comme moi, adorent se faire mener en bateau du début à la fin, être complètement perdu et surpris, passer sans cesse d'une hypothèse à une autre en pensant avoir la solution (mais non !) et ce pendant de nombreux tomes et, d'un autre côté, certains se sentiront frustrés et avides de révélations, de révélations, toujours plus de révélations. Je comprends tout à fait les deux points de vue, mais je fais partie de la première partie. Si vous êtes comme moi, vous risquez d'adorer Night School.

Cela dit, tout de même, il y a plusieurs révélations, concentrées dans la seconde moitié du livre. Elles posent plus de questions qu'elles n'en resolvent, bien sûr, mais ce n'est pas grave xD En particulier, on découvre tout de même (!) ce qu'est la Night School et dans quel genre on baigne. A premier abord, j'ai trouvé cette énorme révélation pas si grandiose que ça car, au moment où elle est ... révélée, les personnages n'en font pas tout un plat, tout se fait calmement et personne ne pique de crise. De plus, après 400 pages, on est un peu préparé à recevoir la réponse à LA question ! C'est pourquoi, quand je l'ai lue, ma réaction a été : "Euh ... mouais ... c'est plutôt bizarre ...". Mais par la suite, j'ai compris à quel point je trouvais ça impressionnant, en fait. Non seulement, c'est une mission quasi-impossible de deviner l'intitulé exact de la chose, mais c'est plus qu'innovateur ! Personne ne me contredira : on n'a jamais lu même quelque chose de proche à ça ... Bien sûr, C. J. Daugherty ne fait pas les choses à moitié : on n'en parle pas plus qu'à une page, revenez au prochain épisode pour découvrir plus de précisions.

Un cocktail savoureux

Si je n'ai pas acheté plus tôt ce livre (à part bien sûr parce qu'il est cher et que j'étais en panne de lecture ^^ hihi), c'est surtout à cause d'une rumeur sur la blogosphère qui stipulait que le récit mettait trop de temps à démarrer et que l'action manquait cruellement. Il va falloir que je trouve les sources de ce ragot ! Je veux bien que les gens ne s'entretuent pas dès la page 50, mais je ne vois pas comment on peut s'ennuyer là-dedans ! Il faut un certain temps, pour Allie comme pour le lecteur, pour s'adapter à l'école Cimmeria ; j'aurais trouvé ça vachement louche si ça commençait à partir en couille le jour de son arrivée. (Et encore ... c'est même plus ou moins le cas ! :p) L'action comme vous l'entendez prend réellement place après la moitié du roman, même si, comme je l'ai dit, quand les protagonistes ne s'ennuient pas, je ne m'ennuie pas.

La première partie du livre s'intéresse beaucoup plus à planter le contexte de l'histoire. Les descriptions ne prennent jamais la place sur la narration, mais les décors sont dépeints de sorte qu'on se sent vraiment dans une ambiance propre à Cimmeria, j'ai été complètement dépaysée (la preuve : la chapelle me fait toujours flipper, par exemple). Autant, et là je vais me faire trucider, je n'ai jamais été charmée par Poudlard avec les petits magiciens, autant Cimmeria m'attire beaucoup. A un moment, j'ai même ressenti de la jalousie envers l'héroïne. J'aurais certainement déguerpi au premier meurtre, mais de toutes façons il ne se passe pas grand chose de dangereux pendant un bout de temps dans l'école :p (Et maintenant que j'ai écrit ça, je m'interroge sur les étranges similarités qu'il y a entre Cimmeria et mon école secondaire : physiquement, c'est deux prisons identiques ! :p Mais j'aurais aimé un règlement aussi strict et des moeurs cimmeriennes :D Ce n'est pas grave, je suis folle ...)

Pour adoucir cette atmosphère mystérieuse et angoissante, la dose idéale de romance a été incluse. Lassée ou pas, j'ai été séduite par le triangle amoureux mis en place au départ, mais mon choix a vraiment été vite fait : Carter. Non seulement personne ne rivalise avec les bad boys, chez moi, mais alors quand il n'arrête pas de se chamailler, de se disputer avec l'héroïne, je suis aux anges ! De plus, l'autre prétendant, Sylvain, me dégoûte tellement que je ne vois même pas pourquoi Allie le fréquente, quels que soient ses gentils mots hypocrites.

Allie & Cie

Il ne m'arrive pas souvent de laisser la psychologie des personnages pour la fin, mais je dois dire que je ne suis pas en reste de ce côté-là non plus. L'héroïne, malgré un début assez surprenant, se métamorphose complètement dès son entrée à Cimmeria, si bien que je me suis parfois demandé quelle mouche l'avait piquée. Au premier chapitre, en vrai garçon manqué, elle se rebelle, se fait arrêter par la police, se plaint de tout, tandis qu'aux suivants, elle devient une bonne élève (je n'irais pas jusqu'à dire "modèle", mais elle travaille vraiment bien !), presque timide, ainsi que féminine et elle ne se plaint plus. Elle reste tout de même très forte en caractère et courageuse, mais elle possède un côté sensible qui m'a marquée, notamment de par ses crises de panique.

Les personnages secondaires que je retiens seront Isabelle, la directrice de Cimmeria, à l'instinct maternel qui m'a beaucoup plu, tout en jouant bien son rôle de maîtresse des lieux, Jo, la fausse meilleure amie dont le comportement m'a échappée, ou encore Rachel, introduite très tard dans le récit, mais qu'on reverra sûrement dans le tome 2.

La plume

A ma grande surprise, je me suis rendue compte seulement en refermant le livre qu'il était écrit à la troisième personne. Personnellement, si c'est aussi bien manié au niveau des émotions, cela ne me dérange aucunement, même si on n'a que le point de vue d'Allie de toutes manières. Le style est tout à fait convenable, sans fioritures inutiles, mais sans erreurs ou répétitions agaçantes non plus. L'écriture de l'auteur brille surtout par le fait qu'elle sache aussi bien rythmer son récit et dissimuler des indices là où personne ne les voit, nous tenir en haleine après chaque chapitre.

Conclusion

En résumé, peut-être est-ce dû à mon humeur parfaite du jour (ce n'est vraiment pas normal, je m'apprête à avoir la pire semaine de ma vie pourtant xD), mais quand un livre me fait passer par autant d'émotions et, surtout, qu'il m'ensorcèle autant avec tous ses secrets, ses énigmes et ses révélations qui n'en sont pas vraiment, je ne vois aucune raison d'y chercher des bémols, de toutes manières sans importance à côté de toutes les merveilles :D Ce livre m'a fait vivre une expérience et j'attends la suite avec une très grande impatience, sans pour autant avoir d'attentes en particulier, pour ne pas être déçue par après. Vivement que je le trouve à la Fnac (il n'y était pas aujourd'hui, je tiens à signaler !!) et que je le dévore !

Janvier 2013

Night School - tome 1

Posté par Mandy_Meadows à 00:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Night School - C. J. Daugherty

    Une série qui me tente énormément, ton avis me conforte! Bises

    Posté par Cla S, 08 janvier 2013 à 14:33 | | Répondre
  • Mandy, le retour ! Ça fait plaisir de voir une petite chronique par ici.
    En tout cas, tu dois super envie ! Mais j'ai plein de livre de la collection R que je dois me procurer... Et pour le moment ma priorité est La sélection !

    Posté par Miragebook, 09 janvier 2013 à 20:31 | | Répondre
  • @Cla S : Oui, il faut vraiment la lire, je suis sûre qu'elle te plairait Merci d'être passée ^^ Bisous.

    @Mirage : Oui, espérons que ce retour dure plus qu'un jour !! Heureusement que je donne envie, parce qu'il FAUT le lire ! C'est vrai que La Sélection est top aussi, donc je ne te blâme pas (et surtout parce que je comprends que les collections R sont chers !), mais j'espère que tu aimeras autant que moi quand tu le liras Merci beaucoup d'être passée ici, malgré cette énorme pause ^^ Bisous bisous

    Posté par Mandy, 09 janvier 2013 à 23:16 | | Répondre
  • Je vais te trucider pour Poudlard !!!

    Non, non, non, je rigole, moi te trucider ? N'importe quoi ! Chacun ses préférences ^^ Et puis, je comprends que tu aies craqué pour Cimmeria !

    J'espère que le second tome te plaira tout autant Très belle chronique !

    Posté par HanaPouletta, 12 janvier 2013 à 16:30 | | Répondre
Nouveau commentaire