17 juillet 2013

Les anges mordent aussi - Sophie Jomain

Felicity1

Présentation

"J'ai vraiment pas de bol, il aura suffi d'une morsure, d'une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais paas exactement comment ça a commencé, et je ne pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu'il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s'enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d'avant, tranquille et ... ennuyeuse à mourir."

Sauf qu'en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu'on en attire d'autres ... à plumes.

Mon avis     Cote 5

Pauvre livre, tombé au mauvais endroit, au mauvais moment. En raison de ma session d'examens et du début des vacances, j'ai lu celui-ci sur plus de trois mois ! Aussi captivant soit-il, j'ai dû entrecouper ma lecture plusieurs fois et l'ai enfin terminé il y a deux jours. Il s'agit du premier roman de Sophie Jomain que je chronique, mais j'ai déjà lu le premier tome des Etoiles de Noss Head, dans le train en revenant du Salon du Livre de Paris. Ah, Sophie Jomain ! Combien de fois n'ai-je pas entendu Jess faire des éloges sur tous ses romans, les uns plus merveilleux que les autres ? Les livres des éditions Rebelle, introuvables chez moi, étaient une des raisons principales de mon voyage à Paris, où j'ai fait le plein, notamment de ceux de cette auteure française fort sympathique. Globalement, j'ai beaucoup beaucoup aimé ce livre et, si je l'avais lu pendant une période où ma vie était au top, je l'aurais probablement tout de suite classé coup de coeur. Or, j'ai envie d'être quelque peu ronchon, alors j'ai réussi à trouver des petits bémols par-ci par-là ... complètement négligeables, avouons-le.

La couverture

Je ne m'attarde sur les couvertures des livres que si celles-ci valent la peine d'être mentionnées. Cette fois-ci, ma maniaquerie en a pris un coup : je ne l'avais pas remarqué sur internet, mais dès que mes yeux se sont posés sur les "plis" d'un espèce de plastique, j'avais envie de flanquer mon livre sous le fer à repasser. La jolie main sous le velours mauve aurait très bien suffi. En plus, à mon goût, le titre rend le tout beaucoup moins glamour. C'est vraiment un détail, mais vous aurez compris que si je ne connaissais le titre ni d'Eve ni d'Adam, je serais sans doute passée à côté, en librairie - terrible erreur, bien sûr.

Les personnages

Premier élément qui m'a de suite charmée : l'héroïne, et plus particulièrement le fait qu'elle me ressemble en de nombreux points. En fait, Felicity Atcock est une version améliorée de moi-même, sans tous les extras - mes défauts. Elle a sacrément du mal à dire non, qu'elle le veuille ou pas. Comme toute héroïne de ce genre littéraire qui se respecte, elle est courageuse, mais elle connaît tout de même ses limites : elle ne se prend pas pour Wonder Woman et se lance dans la bagarre sans réfléchir. Elle n'est pas immunisée contre la peur non plus. Par contre, grâce au choix d'une narratrice interne, elle brille par ses répliques absolument divines, pleines d'humour ... chocolatées, même ! Je ne délire pas encore complètement : Felicity travaille dans une chocolaterie et ça lui correspond tellement bien que l'adjectif m'est sorti tout seul.

Autour d'elle gravitent deux petits mâles. Que serait de la bit-lit sans une intrigue romantique/sexuelle ? Nous rencontrons ici Terrence et Stan, deux mauvais garçons - que dis-je, des hommes ! - qui ne m'ont pas laissée indifférente et, pour le moment, mon choix ne s'est pas encore arrêté sur l'un d'entre-eux. Ils ont chacun de très grandes qualités (hum hum, je vous interdis de rire :p), mais aussi leurs défauts, qui m'intriguent encore plus ! J'avoue avoir hâte de les revoir dans les prochains tomes. Ils ajoutent également la petite touche épicée comme il se doit pour émoustiller tous nos sens, mesdemoiselles.

Les personnages secondaires ne sont pas laissés à l'abandon non plus, je retiens principalement Daphnée, Toni et Stephenie. Je ne m'y suis pas autant attachée qu'à notre trio, mais ils sont tous intéressants et sympathiques. Par contre, une petite chose m'a perturbée, à savoir la manière dont l'auteure nous introduit vers la fin du livre deux autres personnages, plus ou moins importants au récit : Mario et Ulrich. Je ne vois aucune utilité à l'un et l'arrivée de l'autre m'a semblé quelque peu facile. Il m'est difficile d'en parler, car il y a un rapport étroit avec le dénouement du récit.

L'intrigue

En effet, celui-ci est extra-rapide et vraiment ultra-simple. D'ailleurs, ce sentiment s'étend au livre entier : l'intrigue demeure simpliste et prévisible à souhait. De plus, le titre est à mon goût mal choisi, car il enlève une part du mystère. Le livre aurait donc gagné à être plus long et plus développé sur son plan policier. Cependant, il a le mérite d'être tout de même bien construit et happant. En effet, l'histoire avance vraiment bien et le rythme est soutenu, malgré que l'action ne soit pas prédominante. Sans examens, je l'aurais sans doute dévoré en une nuit. Je ne tiens pas rigueur à l'auteure pour son intrigue peu originale, j'espère davantage de recherche dans la suite.

La mythologie

Voilà ce qui nous fait complètement pardonner à l'auteure ce petit bémol. La mythologie est plutôt bien développée dans ce premier tome : on fait déjà la connaissance d'anges, de démons, de vampires, mais aussi d'entre-deux. Ces derniers consistent en des anges "presque déchus", c'est-à-dire qu'ils ne savent plus trop quel camp choisir (ange ou démon) et profitent des avantages des deux en attendant. Plutôt pratique. Malgré des explications très satisfaisantes, j'ai le pressentiment qu'on n'est pas en reste de surprises, au niveau de la mythologie, et ça me donne très envie de poursuivre l'aventure pour en savoir encore plus. Notamment, je m'interroge sur le passé et les capacités spéciales de Felicity, une humaine pas comme les autres, apparemment.

Bit & Chick

Ce qui fait également la force de ce roman est son mélange savoureux des genres. Tous les ingrédients sont là pour de la bit-lit et je n'ai pas immédiatement pensé à une autre tendance. Après réflexion, l'humour des personnages et le climat très léger dans lequel on baigne apportent cette fraîcheur qui fait le charme de la chick-lit. Je suis totalement conquise !

La plume

La plume de Sophie Jomain est une pure merveille ! Pour une fois, je peux juger la forme originale et pas une traduction. Le style est très fluide, humoristique et captivant, ce qui nous permet de tourner les pages à une allure folle. Les descriptions ne sont pas plombantes et permettent au contraire une vraie sensation estivale.

Conclusion

En conclusion, j'ai été complètement séduite par ce roman de Sophie Jomain ! A part l'intrigue policière un peu banale et un dénouement des plus faciles, c'est un sans faute et je me jetterai sur la suite dès que j'en aurai l'occasion ! Je vous conseille vivement ce livre pour la plage : parfait pour se détendre, rire ... passer un super moment en somme :)

Juillet 2013

Felicity Atcock - tome 1

Posté par Mandy_Meadows à 14:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Les anges mordent aussi - Sophie Jomain

    J'ai beaucoup aimé également mais je n'ai pas encore eu l'occasion de lire la suite, malheureusement.

    Posté par Clairdelune, 22 juillet 2013 à 13:59 | | Répondre
    • Ah, moi non plus malheureusement. Les éditions Rebelle sont difficiles à se procurer par chez moi ... Mais il vaut bien que je me démène pour l'avoir, celui-là :p

      Posté par Mandy_Meadows, 04 septembre 2013 à 13:49 | | Répondre
Nouveau commentaire