15 octobre 2012

Les Cendres de l'Oubli - Carina Rozenfeld

Phænix

Présentation

Elle a 18 ans, il en a 20. Depuis l'origine des temps, ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais les deux amants ont été séparés et ont oublié leurs vies antérieures ...

Anaïa a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à ce qu'elle fasse cette troublante série de rêves dans lesquels un jeune homme lui parle, et constate une mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus troublant encore : deux séduisants garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours ...

Bouleversée par ces événements, Anaïa devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour comprendre qui elle est vraiment et retrouver son âme soeur.

Mon avis     Cote 5coup de coeur

Quel beau livre ! C'est la première pensée qui me vient à l'esprit après avoir refermé cette petite merveille. Alors que j'ai vraiment essayé d'éviter les grands formats durant le mois de septembre, pour ne pas me ruiner, je n'ai littéralement pas pu résister à Phænix ! Pas facile de lire toutes ces merveilleuses chroniques, quand on ne peut pas se permettre de l'acheter. Mais à la Fnac, le livre m'implorait de ces beaux yeux innocents, l'air de dire "prends-moi, steuplaît, regarde comme je suis beau !". On était au courant, Mandy ne sait pas dire non aux jolies choses. Et aussitôt acheté, aussitôt commencé et ... pouf, je n'en ai fait qu'une bouchée ! Je peux enfin juger si je me range auprès des nombreux avis plus que positifs sur la blogosphère ou pas. Pour une fois, je laisserai les points négatifs pour la fin ...

Musique est émotion

Commençons par le commencement : la musique a une place très importante dans ce récit et rien de tel pour me charmer dès le début ! Une héroïne qui fait du violoncelle - ou un de mes instruments préférés - un héros dans un groupe de rock, des artistes mythiques cités, comme Scorpions, Apocalyptica, Sia ou encore Nirvana. On aurait dit que l'auteure avait comploté dans son coin pour écrire un livre adapté à mes goûts et espérances. En plus, elle adhère au concept de rock symphonique ! *O* Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le lien avec Si je reste de Gayle Forman, livre qui m'avait bouleversée car je ne m'étais jamais sentie aussi proche d'un récit. J'ai ressenti la même chose avec Phænix, mais puissance mille ! A chaque chanson citée, aussi difficile que cela puisse être, j'arrêtais ma lecture pour changer ma playlist (je lis toujours en musique de toutes manières) et ... wow ! Ajoutant une dimension plus dramatique à ma lecture, j'ai été encore plus happée par le livre, les émotions m’explosaient en pleine figure avec une intensité plus forte que jamais, je vivais l'histoire aussi passionnément que les héros car, oui, c'est un roman qui se vit ! Il est étonnant de voir à quel point on peut être dépaysé, s'évader ailleurs, le temps d'une soirée de lecture ! Rien ni personne ne pouvait m'empêcher de continuer ma lecture, pas même la perspective d'une nouvelle journée stressante de cours le lendemain. 3h, 4h, 5h ... Rien n'était plus important, à ces heures-là, que de connaître la suite de Phænix. Je suis en dépression livresque, je n'avais plus pensé à un livre pendant un cours de physique depuis 2011, j'attendais impatiemment de rentrer chez moi, pour exploser d'euphorie et me mettre à lire ! Merci à Carina Rozenfeld pour m'avoir redonné envie, pour m'avoir fait sortir de cette sombre période, j'en avais besoin.

Le Phænix

Derrière cette expérience exaltante se cachent bien sûr des personnages qui m'ont séduite. Anaïa est une musicienne (c'est bon, je l'aime déjà !), elle fréquente l'université (tiens, moi aussi !) et n'est pas une cruche. C'est un point que je me sens obligée de préciser, car il est de plus en plus fréquent de rencontrer des héroïnes cruches à souhait. Elle m'a beaucoup touchée lors de ses séances de jeu du violoncelle, son point de vue a permis de me transmettre tous ses sentiments très facilement et je l'ai trouvée plutôt réfléchie, lorsqu'elle était face à une décision, même si parfois elle s'arrêtait sur un mauvais choix. C'est le seul bémol réellement infinitésimal que j'ai trouvé : Anaïa est un peu naïve. Après la tonne d'indices qui se profilent autour d'elle, elle parvient encore à ne pas cerner toutes les vérités et à se tromper. Au niveau des héros masculins, comme tout esprit de fille en pleine santé mentale, j'ai été rapidement séduite par Eidan. Il est musicien. Avez-vous besoin de plus ? x) D'accord, d'accord ... Outre son côté mystérieux et ses petites piques séductrices lancées à Anaïa (notez aussi ses allusions assez ... hot ^^), j'ai apprécié son impulsivité, sa sensibilité, sa voix envoûtante et sensuelle (oui oui, je l'ai entendue !) et sa capacité à toujours se sortir "indemne" de n'importe quelle situation. Mais un personnage doit bien sûr venir gâcher ce parfait tableau, à savoir Enry, le troisième sommet peu important du triangle. J'ai conscience de ne pas être très gentille avec lui, mais il m'exaspère encore à ce jour :p Je ne suis pas fane des personnages si entreprenants que l'héroïne se retrouve attachée à eux à ses dépens. Ses techniques de séduction, basées sur l'humour, fonctionnent bien mais, à un moment donné, il faut voir plus loin que ça.

Un univers mystérieux

Contrairement à la couverture - sublime et sensuelle, en passant - je n'ai pas retrouvé d'atmosphère particulièrement sombre ou inquiétante, mais plutôt rêveuse. Anaïa fait souvent des rêves plutôt magiques et se trouve la plupart du temps à l'université, un endroit pas particulièrement joyeux, mais pas ténébreux non plus. Je ne le reproche pas du tout à l'auteure, au contraire, mais c'était l'impression que j'avais eu en voyant l'image ;) L'histoire est un peu similaire à celle de Envoûtement de Cara Lynn Shultz, mais on ressent bien que c'est loin de se limiter à ça. Vu qu'il ne s'agit que d'une introduction pour les lecteurs, mais aussi pour notre héroïne, dans ce monde, le sujet n'est pas encore approfondi à cent pour-cent et quelques mystères subsistent encore à la fin de la lecture quant à l'utilité de la découverte d'Anaïa, mais ils seront sûrement exploités dans les prochains tomes, ou en tous cas je l'espère. En attendant, le mystère des grains de beauté et des rêves m'a beaucoup plu, j'ai hâte de savoir ce que ce "Phænix" nous réserve ... Malgré l'aspect romantique très important, je n'ai pas trouvé ça niais du tout et je ne me suis jamais ennuyée : au contraire, pour moi, le récit bouge énormément, on avance doucement mais sûrement vers la grande révélation, avec un brin d'action là et quand il le faut.

Les précieux détails

A l'instar de l'intrigue, l'écriture de Carina Rozenfeld est une perle ! Sa plume poétique nous enivre, nous entoure d'une couche veloutée de mots doux et musicaux, qui nous permettent de tout ressentir dans chaque centimètre carré de notre corps et d'oublier tout ce qui nous entoure vraiment. Pas besoin de faire compliqué pour être grandiose, la simplicité triomphe encore une fois. Qui plus est, l'auteure pose très bien son contexte, à savoir qu'on se situe dans le sud de la France et le récit se déroule aujourd'hui. En effet, l'espace et le temps sont d'ailleurs rappelés tout au long du livre, notamment grâce à toutes les références modernes comme Facebook, les iPhones, des comparaisons à Chris Hemsworth ou à Thor, sans oublier tous les artistes musicaux pré-cités. Cet aspect contribue ainsi forcément à la proximité du lecteur avec les personnages.

Farewell

Enfin, un petit mot sur le dénouement. La fin de ce premier volet est plutôt prévisible à partir d'un moment donné, j'avais d'ailleurs prévu le coup en écoutant Farewell d'Apocalyptica lors du dernier chapitre, mais ça ne m'a pas empêché de verser ma petite larme. J'ai été tellement émue par les mots d'un certain personnage, ils m'ont déchirée. Pourtant, j'ai vu pire comme fin, la musique en fond n'a sûrement pas aidé ... Par contre, à ma lecture de l'ultime paragraphe, progressivement, je pensais : "Non, non, non ... NON ! On ne peut pas s'arrêter là, je ne pourrai pas attendre 2013 pour ne serait-ce que savoir ce qui va se passer demain ... ! ". Bref, à moins que la sortie du tome 2 coïncide avec mes examens ... non, même pas, je vais me jeter dessus de toutes manières ! :p J'ai plusieurs attentes envers celui-ci, dont les retrouvailles de tous les points positifs du premier tome. J'espère que le côté musical ne disparaîtra pas, que le côté fantastique sera plus développé, notamment que le danger sois plus expliqué, car pour l'instant, je n'ai pas été particulièrement angoissée, choquée, ni dévastée. Je suis sûre que l'auteure a encore quelque artifice dans sa poche ...

Conclusion

Si vous attendez les défauts de ce livre, je vais être dans l'obligation de vous décevoir car je n'en ai pas trouvés. Certains crieront à un déjà-vu, je crierai "non !", certains reprocheront le manque d'action, je répondrai "mais pas du tout !". Récemment, un petit pavé que je finis en trois nuits mérite mon respect, ma reconnaissance, mon adoration ! Je ne cache pas que mon amour de la musique aurait suffi, mais ce livre est bien plus que cela, c'est une expérience qui se délecte avec douceur ! Je le recommande à tous les amateurs de Young Adult et je remercie encore une fois la collection R pour ce bijou !

Octobre 2012

Phænix - tome 1

Posté par Mandy_Meadows à 16:04 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Les Cendres de l'Oubli - Carina Rozenfeld

    j'ai lu la nouvelle associé cet été et ça m'a mis l'eau à la bouche. Ta chronique me donne encore plus envie.

    Posté par viou03, 15 octobre 2012 à 16:20 | | Répondre
  • Tu me convaincs !

    Posté par Luthien, 15 octobre 2012 à 18:43 | | Répondre
  • Raaaah ! Je n'arrête pas de voir des avis hyper positifs, comme le tiens, et ça me rends folle, parce que je ne l'ai pas sous la main pour foncer le lire, à la seconde. Hum, je suis frustrée maintenant x) Mais je le savourerais quand je l'aurais (un jour) entre les mains :p

    Posté par A S K !, 15 octobre 2012 à 19:43 | | Répondre
  • Phaenix

    Étant une proche de l'auteur, je ne parlerai pas du livre mais je tiens absolument à vous féliciter pour votre orthographe parfaite. J'ai lu votre rubrique avec un immense plaisir. Non seulement votre texte est solidement construit, bien argumenté, mais il ne comporte aucune faute, ni de syntaxe, ni de grammaire, ni de vocabulaire. Bref, il est parfait. Vous me redonnez un peu d'espoir quant à l'avenir du français.
    Je dois dire que je suis une amoureuse de la langue française et constater combien le français a été mal enseigné, mal transmis depuis tant d'années me rend véritablement malheureuse. Puissiez-vous donner aux jeunes qui vous lisent le goût
    du bon français. Merci pour ce moment de pur bonheur.

    Posté par clo, 15 octobre 2012 à 23:10 | | Répondre
  • @viou03 : Ah, il faut encore que je la lise aussi, tiens ^^ Il est vraiment super, n'hésite surtout pas ^^

    @Luthien : Mission accomplished !

    @A S K ! : Vaut mieux que ce "un jour" soit bientôt, hein ^^ Il est trop génial pour devoir attendre :p

    @Clo : Ooooh, c'est vraiment très gentil J'essaie tant bien que mal de m'exprimer correctement, pour bien transmettre mes pensées à mes lecteurs. J'aime également trop la langue française que pour la détruire dans mes chroniques. Merci pour votre commentaire, ça me donne envie de faire encore plus d'efforts à l'avenir !

    Posté par Mandy, 16 octobre 2012 à 00:18 | | Répondre
  • Je vois que Phaenix t'a fait le même effet! Quel superbe livre....Franchement, pour ceux qui ne l'ont pas lu, jetez vous dessus, il en vaut largement la peine: tout en finesse, musique et poésie!!

    Posté par CeReS, 16 octobre 2012 à 19:37 | | Répondre
  • Ta chronique est tout simplement géniale! JE LE VEUX!!!

    Posté par Selena, 17 octobre 2012 à 01:35 | | Répondre
  • La couverture est déjà un petit bijou à elle seule!

    Posté par Cla S, 17 octobre 2012 à 13:31 | | Répondre
  • Haaaa quelle tentation ! J'ai à peine survolé ta chronique car comme tu le sais, c'est une de mes prochaines lectures. Mais promis, on en reparle après !

    Posté par Mirage, 17 octobre 2012 à 20:03 | | Répondre
  • @CeReS : Tout à fait J'ai vraiment adoré et je ne trouve pas toutes ces chroniques hallucinantes exagérées du tout

    @Selena : Merci beaucoup ^^ Ouiii, il faut vite que tu te le procures, c'est de la bombe !!

    @Cla S : Oui, la cover est sublime ! Je trouve que pour une fois, elle reflète bien ce qu'il y a à l'intérieur : une histoire sublime, un bijou, comme tu dis

    @Mirage : lol Pas de soucis Il faudra vraiment que tu me donnes ton avis !! Hâte que tu le lises J'espère que tu ne seras pas trop déçue x)

    Posté par Mandy, 17 octobre 2012 à 22:11 | | Répondre
  • Je ne sais pas quoi dire. J'ai juste envie de me ruer dans une librairie pour l'acheter mais...

    1) Nous sommes dimanche.
    2) Je me suis ruinée au salon du livre hier.
    3) J'ai des services presse, des lectures commune, une lecture scolaire...

    Mais je le lirai, c'est sur ; tu as écrit la chronique la plus convaincante de la blogosphère sur ce livre pour moi ! Rien qu'à la phrase "Je n'ai pas pu m'empêcher de faire le lien avec Si je reste de Gayle Forman, livre qui m'avait bouleversée car je ne m'étais jamais sentie aussi proche d'un récit. J'ai ressenti la même chose avec Phænix, mais puissance mille !" j'avais envie de le lire mais, la chronique lue dans son intégralité, c'est plus que ça, c'est un besoin. x)

    Posté par HanaPouletta, 21 octobre 2012 à 15:49 | | Répondre
  • Oh, Hanae, tu me flattes xD Franchement, je pense que tu aimeras Mais c'est vrai que tout t'empêche de te le procurer, c'est triste :/ J'espère que tu l'auras bien vite !! Et que tu aimeras autant
    Merci pour ton message <3

    Posté par Mandy, 21 octobre 2012 à 19:50 | | Répondre
  • il était génial ce livre, j'ai adoré !

    Posté par Anne Sophie, 28 octobre 2012 à 11:35 | | Répondre
  • J'ai beaucoup aimé aussi et je n'ai qu'une chose à dire : vivement le tome 2 !

    Posté par Clairdelune, 07 novembre 2012 à 18:32 | | Répondre
Nouveau commentaire