30 septembre 2012

The 2nd Law, de Muse

J'ai une vision assez mauvaise du rock de ces dernières années, car je trouve que la plupart des rockbands se ressemblent beaucoup trop, ne proposent plus rien d'épique, de différent, ils ne créent pas leur propre style, mais préfèrent rester dans une toile rock passe-partout, qui fonctionne toujours bien, mais qui est loin d'être excellente. S'il y a un groupe de la dernière décennie que je vois postuler plus tard pour le rôle de groupe mythique, qu'on n'oubliera pas d'ici 2050, c'est bien Muse. Je pense qu'il n'y a aucun besoin de vous présenter ce groupe britannique dont le style très particulier a réussi à se détacher du reste ces dernières années, mêlant rock progressif et électronique, avec une pointe symphonique, pour créer un cocktail que je ne peux qualifier que de "muse'ien". J'ai connu le groupe en 2004 (qui fut mon année de la découverte de la musique, en fait ^^) avec la sortie de Absolution. J'ai d'ailleurs assisté à un de leurs concerts de la tournée The Resistance et ce fut certainement une expérience inoubliable, qu'il me tarde de réitérer au mois de décembre ! J'ai beaucoup apprécié tous les albums précédents du groupe, j'ai eu mes petites chansons coups de coeur, ainsi que mes flops, mais jamais je n'avais été déçue par une de leur sortie, de plus en plus en surprises au fil des années. The 2nd Law est sorti vendredi passé en Belgique et sort demain en France. Le sixième album de Muse sera-t-il à la hauteur de mes attentes ?

Avant toute chose, observons cette cover qui pose davantage de questions qu'elle ne nous révèle de réponses sur ce qui se trouve dans l'album ! Quand on connaît la discographie de Muse, on n'ouvre plus les grands yeux devant l'artwork proposé. Je le trouve tout de même assez dans la lignée de The Resistance, vu la palette de couleurs proposée, mais j'aime bien. Elle est classe et sobre et me donne très envie de me jeter dessus ! Pour information, il s'agirait de connexions cérébrales ;)

The2ndLaw

L'album commence avec Supremacy : des riffs de fous, ainsi qu'une belle symphonie puissante qui jure avec ceux-ci, mais qui fait son petit effet et qui promet un album très haut en couleurs ! La chanson ne contient pas énormément de paroles, mais la voix de Matt va dans des aigüs toujours plus prononcés, que je suis très curieuse de voir en live ! C'est certainement un de mes morceaux préférés de l'album ! Place ensuite à Madness, un des singles tirés de ce dernier et que j'avais déjà eu le temps de bien "étudier" avant même la diffusion de l'album. Il s'agit là d'un morceau surprenant, car très languissant, dans un registre mid-tempo qui rappelle mon coup de coeur Undisclosed Desires. Le côté électronique de l'album est également davantage prononcé avec cette chanson, grâce notamment au chant des "ma ma ma ...", mais aussi de l'instrumentation, dépourvue quasiment de guitares. Après plusieurs écoutes, on se retrouve à chantonner déjà la plupart des mots, très faciles à retenir. Pourtant, il s'agit là aussi d'un morceau fort mémorable pour moi ; je trouve notamment le chant de Matthew superbe vers la fin, il a réussi à me faire passer un soupçon d'émotion. C'est le moment parfait pour me faire pleurer en concert ! :p La chanson suivante, Panic Station, m'a beaucoup surprise également ! J'ai tout de suite eu l'impression de me retrouver propulsée dans les années 80. Une guitare traditionnelle apporte un côté "funk" à la musique, tandis que la voix de Matt s'occupe du côté "disco". Le petit "who !" vers la fin a eu raison de moi, j'ai rigolé :p Je ne néglige pas non plus la basse qui rythme bien tout le morceau.

Un sublime prélude, intitulé Prelude, introduit le prochain morceau avec brio. J'y trouve un forme de puissance, grâce à toute la splendeur des instruments. La musique peut à la fois nous rendre triste, que joyeux, tout un art qui me rappelle le talent de Danny Elfman sur sa BO d'Edward Scissorhands. Survival était le tout premier morceau dévoilé, puisque c'était la chanson officielle des Jeux olympiques de cette année ! Personnellement, je n'ai pas été très convaincue, malgré l'influence évidente de Queen (mais les chansons de Queen que j'aime moins, comme Bohemian Rhapsody :p). Malgré une instrumentation fort progressive, un peu plus classique du groupe, je n'y ai pas trouvé de "fil conducteur". Pour moi, il se passe trop de choses en même temps : les choeurs, les cris, le chant, les basses. C'est sans doute les cris des femmes qui m'ont le plus agacée. Le break est quant à lui assez sympathique, poussant fortement sur les guitares basses pour un effet très subtil de "dubstep" que nous reverront encore en long et en large un peu plus tard.

Follow Me commence a cappella, avec la voix plutôt grave de Matt. L'électronique n'est plus du tout un secret de l'album : que ce soient les légères gouttes d'eau du début ou le refrain en mode techno-dubstep qui ne laisse pas indifférent. Il n'est pas tellement mémorable pour l'instant, je ne suis pas une adepte de ce nouveau courant musical, mais je pourrais m'éclater en live dessus. On se calme par ailleurs avec Animals, qui est pour moi le petit flop de l'album. Ca reste constant tout au long de la chanson, ça n'évolue pas, alors qu'on s'attend à une explosion. Rien de nouveau ni de particulier à l'horizon, je ne vois pas trop l'intérêt de la chanson. Ce n'est vraiment pas le moment d'enchaîner avec la ballade du disque, Explorers, aux airs de berceuse (les chuchotements de fin n'aident pas ...). Le refrain m'a beaucoup touchée, la mélodie est fort sympathique, mais un petit bémol : ça m'a l'air d'un grand déjà-vu de chez Muse ...

Après ce milieu d'album plutôt moyen, la fête est de retour avec Big Freeze ! La voix envoûtante de Matt est plus que de retour et le son un peu disco en font un morceau rock plutôt classique du groupe, mais efficace. Le break est vraiment très réussi, avec les petits choeurs au loin. Les deux prochaines chansons sont pour moi également un moment fort de l'album, puisqu'une nouveauté fait son apparition : Christopher, le bassiste ! Oui oui, il faisait déjà de la basse mais, cette fois-ci, Chris a composé deux chansons pour le groupe et les a même interprétées ! Tout d'abord, Save Me est une petite ballade très fraîche et très convaincante ! Même si j'imagine très bien Matt dessus, la voix de Chris est tout aussi enveloppante. J'avais l'impression de tourner dans une spirale sans fin et les paroles me semblent très appropriées à ce tourbillon. En effet, Chris y évoque son combat contre l'alcoolisme. On commence par tourner en rond jusqu'à une bataille finale, un jet de feux d'artifices sonores, soit mon idée de la musique du bonheur :) On revient à des sons plus muse'iens, avec Liquid State, qui m'a immédiatement frappée par son intro qui ressemble à ça ! Je suis peut-être la seule au monde à trouver des similarités avec cette mélodie, mais j'ai trouvé ça flagrant x) Hormis ceci, ce morceau fait partie de mes puissants coups de coeur de Muse ! Le rythme est très rapide dès le départ et, à part le fait qu'on y retrouve la superbe voix de Chris, c'est le moment de gloire du batteur ! Je suis totalement fane de l'entièreté, des couplets, jusqu'aux refrains, sans doute parce qu'il n'enfreint pas les règles de Muse. Peut-être aurait-il pu être un peu plus épique si le break de la fin (qui est plus une "fin" du coup) avait continué et si la chanson n'avait pas été si courte. Cependant, je pourrais m'éclater dessus en live !

Comme dans The Resistance, l'album se termine par quelques morceaux plus instrumentaux. Le premier s'intitule The 2nd Law : Unsustainable. Il s'agit d'un des singles révélés bien avant la sortie de l'album qui m'avait fait peur. En effet, celui-ci débute par une merveilleuse intro symphonique, totalement dans mon univers, assez "apocalyptique", qui promettait un moment épique, mais dès le premier "Unsustainable" de la voix d'ordinateur, j'ai déchanté. En effet, les influences modernes de la dubstep continuent, les guitares redeviennent "glissantes", la magie n'est plus et, si Matt avait poussé sa voix encore un chouïa plus loin, elle aurait pu me procurer des frissons, car son moment se finit trop vite. A présent, j'ai conscience qu'il s'agit d'un morceau quasi-instrumental, mais j'avais été déçue la première fois de ne pratiquement pas y retrouver de voix chantées, la totalité des paroles étant citées par une femme. Ce morceau a tout pour devenir l'intro des concerts par exemple, car il est original, il décrit bien l'ensemble de l'album et reste dans les mémoires, mais le petit bémol a fait que ce n'est pas un de mes coups de coeur. L'ultime morceau, The 2nd Law : Isolated System, m'a bien plus enchantée. Dès le début, le piano, très répétitif, m'a projetée dans un "système isolé", comme le titre l'indique : j'attendais la fin du monde, j'attendais d'être propulsée dans l'espace. J'ai toujours beaucoup apprécié les thématiques des albums de Muse. Je trouve que ce morceau résume très bien, en sa musique, toute la portée de The 2nd Law. Ce titre d'album fait référence à la deuxième loi de la thermodynamique. Heureusement pour moi, c'est tout à fait dans ma branche d'étude, donc je vois de quoi ils parlent :p En bref, il stipule que toute transformation s'accompagne d'une augmentation de l'entropie (du "désordre"). Ce n'est pas le sujet, mais tandis que Unsustainable (Non-durable, en français) évoque telle quelle la problématique des énergies détruites par l'économie d'aujourd'hui, visant à produire plus, Isolated System termine l'album sur une note apocalyptique. La femme répète sans fin que "dans un système isolé, l'entropie ne fait qu'augmenter" et elle ne s'arrête pas une fois l'album fini, sa voix s'éloigne, se saccade et le volume baisse au fur et à mesure. Le monde tend vers le chaos, voilà la signification de cet album. Une vision bien pessimiste de l'univers, mais qui personnellement me parle. J'aime bien quand une chanson provoque quelque chose en moi, que ce soit une émotion ou une réflexion. Un morceau parfait pour terminer The 2nd Law en beauté.

En conclusion, Muse ne cesse de se renouveler. Leur style musical évolue à chaque album, ils s'essaient à de nouvelles idées et ça me plaît. Parfois ça fonctionne, parfois moins, la question de goût personnel vient également y faire quelque chose, mais ils ne font pas du surplace. The 2nd Law ne ressemble pas à Origin Of Symmetry, ni à Absolution, ni à The Resistance et tant mieux ! Vous commencez à connaître ma façon de penser : si un groupe reste sur son succès et n'explore pas de nouveaux horizons, ça ne fonctionne pas avec moi. Musicalement, ils ont tenté la dubstep, le disco, le funk. Le premier m'a moins convaincue, certes, mais j'apprécie la modernisation. Certains morceaux sont plus classiques, genre muse'ien comme je l'appelle, et ils se dégustent toujours avec autant de plaisir. D'autres sont composés et chantés par le bassiste du groupe et sont une belle réussite ! En plus, Muse ne balance pas que des paroles en l'air, avec d'éternelles chansons d'amour ou de guerre, mais offre tout un concept qui, personnellement, m'intéresse. Comme sur tous leurs albums, j'ai eu mes flops (Animals) et mes gros coups de coeur (Supremacy, Madness, Save Me, Liquid State, The 2nd Law). Par contre, je reste convaincue que je vais m'éclater en live, car pour moi la dubstep, ça ne s'écoute pas, mais j'aime danser ... :p Ceci reste peu représentatif, car je me connais et je sais que mon avis après les 10 premières écoutes changera de toutes façons dans quelques semaines, voire quelques années, et certainement lors de leur concert en décembre. Je note aussi la longueur de l'album (53 minutes) que je trouve bien trop courte (une heure au moins !). Mais en attendant, mon ressenti est très positif, je vous conseille vraiment de savourer cet album quelques fois pour vous faire votre propre avis et, moi, j'ai hâte d'être en hiver pour revoir Muse en live ;)

Posté par Mandy_Meadows à 03:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur The 2nd Law, de Muse

  • Allez je vais écouter ;D

    Bon Alors Supremacy est très bonne, juste la fin en fait que je trouve un peu trop saturée et brouillonne mais sinon quelle belle instrumentale!

    Madness est aussi très addictive comme tu le dis avec ses "ma ma ma" et il y effectivement ce côté languissant où tu avais envie de dire à Matt "chante plus vite" lol j'apprécie pour le coup plus la fin, plus riche dans son instrumentale!

    Panic Station est sympa, mais sans plus pour moi!
    Bien que je trouve le chant excellent!

    Le prelude bah c'est juste un prélude, classique quoi! Survival la talonne bien puisque le début est quasi le même xD
    Bon je connaissais cette chanson avant aussi! je trouve qu'elle colle bien aux JO lol Y'a juste les coeurs que j'aime pas, qui font de trop et du coup la voix principale est complètement noyée!

    Dommage que ce n'est pas la version album pour la suite (et puis tes liens sont déjà supprimés) du coup je n'arrive pas à donner un bon avis! Donc je m'arrête là je chercherai la version studio plus tard loool

    Bisous Bisous!!!

    Posté par CeReS, 30 septembre 2012 à 10:53 | | Répondre
  • Coucou Merci pour ton message ^^

    Oui, j'ai commencé à écrire cet article la semaine passée et toutes les chansons n'étaient pas encore sur YT à l'époque, alors j'ai pris pas mal de versions live et j'ai oublié de mettre à jour x) C'est fait à présent

    Il y a aussi moyen d'écouter l'album entier en bonne qualité ici http://www.youtube.com/watch?v=bqO2lju2iGc

    Je n'aime pas trop les choeurs sur Survival non plus, c'est d'ailleurs pour ça que ce n'est pas une chanson que je retiens de l'album ^^

    Bisous

    Posté par Mandy, 30 septembre 2012 à 21:04 | | Répondre
  • Oh thanks pour ce lien, je prends!!!!

    Posté par CeReS, 01 octobre 2012 à 16:53 | | Répondre
  • J'aime beaucoup Muse, je suis impatiente d'écouter ce nouvel album!
    Bises

    Posté par Cla, 01 octobre 2012 à 19:08 | | Répondre
Nouveau commentaire