05 juin 2012

Hate List - Jennifer Brown

HateList

Présentation

"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?" C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée ...

Mon avis     Cote 5

Hate List m'a retournée. Voilà un livre sur lequel je cogiterai encore pendant un bon moment. Les différents sujets abordés par Jennifer Brown sont tout à fait d'actualité, rappelons-nous notamment du drame de Columbine, en 1999. Le contenu de ce roman en fait un réel must pour tout lycéen, mais pas que. On est tous quelque part concerné par ce genre de tragédie. J'ai beaucoup apprécié ce livre, mais un petit quelque chose m'a empêchée de le classer dans mes coups de coeur. Avant de déballer toutes les raisons pour lesquelles vous devez tous vous le procurer, j'aimerais insister sur la couverture que je trouve particulièrement bien choisie pour illustrer le roman, la photo en noir et blanc adaptée au thème.

Contrairement à ce que certains auraient pu penser, la problématique de Hate List n'en fait pas du tout un thriller. Jennifer Brown ne s'attarde pas sur la fusillade d'un aspect policier, mais plutôt sur les causes et les conséquences d'un tel drame. J'ai été ravie néanmoins de voir que l'auteure n'essaie pas d'"excuser" le crime. Personnellement, je suis toujours une fervente adhérente de l'idée qu'un meurtre ne puisse pas être justifié, quelle que soient les événements subis auparavant par le tueur (ne débattons pas d'auto-défense, vous me comprenez). Ici, l'auteure a décidé de faire passer un grand message afin de prévenir ce genre de drame : il s'agit davantage d'un appel à la tolérance, à la non-violence dans les lycées, ce qu'on peut bien sûr étendre à tous les horizons. C'est pourquoi il ne faut pas qu'une fusillade ait eu lieu dans notre école pour qu'on se reconnaisse et qu'on se projette totalement dans ce roman. Chacun d'entre-nous a eu sa petite ou plus grande expérience de harcèlement moral dans sa vie et voilà un exemple - extrême certes, mais bien envisageable - de désastre à quoi peuvent mener toutes ces sortes de moqueries, d'insultes, etc. De même, une importante problématique est posée : à qui la faute ? A Nick, le tueur ? A Valérie, l'inventrice de la liste de la haine ? Une question tellement vaste qu'il faut un roman pour y répondre. Cela n'engage que moi, mais je reste convaincue que chaque personne sur la liste a également sa petite part de responsabilité, il faut parfois faire preuve d'un minimum de discernement par rapport à nos actes avant de blâmer ceux qui en arrivent à des fins aussi tragiques. Par contre, et c'est là que j'insiste, accuser directement quelqu'un, en l’occurrence notre héroïne, du meurtre lui-même n'est pas une solution. Chaque personne se remet en question, mais on apprend de nos erreurs, sans pour autant être coupable d'un crime aussi extrême qu'est le meurtre. Par exemple, pour moi, il y a un large chemin entre créer une liste de gens qu'on hait et qu'on aimerait ne plus jamais revoir, et tuer les personnes en question. Donc à ce niveau, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ... Ce débat est également abordé dans ce roman : certaines personnes accusent Valérie d'être coupable du meurtre, d'autres la qualifient de victime, autant que tout autre personne (elle a également été blessée pendant la fusillade).

En ce qui concerne les personnages, on se retrouve plongé dans la tête de Valérie, qui a eu l'idée de la liste de la haine et qui était la petite amie de Nick, le fusilleur. Durant sa relation avec Nick, je l'ai trouvée souvent assez naïve. Ce dernier était loin d'être un ange, j'ai souvent été choquée par les propos quasiment morbides qu'ils entretenaient. La seule différence entre eux : pour Nick, c'était sérieux, tandis que Valérie prenait cela comme des sortes de "blagues", un moyen de refouler sa douleur. Par contre, au moment où elle doit réintégrer le lycée après la tuerie, elle fait preuve d'énormément de courage. Personnellement, je pense qu'à sa place je n'aurais jamais osé affronter les gens de mon lycée, même les regarder dans les yeux, et encore moins ceux qui se trouvaient sur la liste. Cependant, on voit très bien que, au fond, elle craint également leur regard. Valérie est donc un personnage très complexe auquel chacun d'entre nous peut s'identifier facilement ; on pourrait tous être à sa place et nos réactions auraient été les mêmes, ce qui la rend très "réelle". Concernant le débat évoqué ci-dessus, je voulais connaître d'ailleurs son avis sur son implication dans le meurtre, ce qui n'était pas très évident au départ, car Valérie se cherche, son but étant de "se trouver". Comme on peut s'y attendre, il n'y a pas d'intrigue et très peu d'action dans ce roman, celui-ci étant justement centré sur la reconstruction intérieure de l'héroïne, mais aussi celle des autres élèves, après la tragédie.

Dès lors, même si plusieurs lycéens se détachent du lot, l'enjeu n'est pas de s'attacher à eux, donc je ne m'attarderai pas là-dessus. J'aimerais uniquement citer le psychologue de Valérie, beaucoup moins envahissant que certains psychologues un peu "clichés", mais qui est un important pilier pour l'héroïne, un des seuls personnages à la comprendre, à qui elle peut faire confiance et qui fera tout pour l'aider, à l'inverse du papa de Valérie, dont je ne veux même pas parler, celui-ci m'est sorti par tous les trous, tellement il refuse de soutenir sa fille, mais fait tout à l'envers.

Ensuite, la structure du roman ne m'a pas échappée, puisque l'histoire se déroule à trois moments différents. Nous avons de nombreuses analepses de l'avant-fusillade, qui nous permettent de comprendre le pourquoi du comment de la liste de la haine et de nombreux extraits de presse sont intégrés au roman pour donner un aspect "actualité" à l'événement qui s'est produit et qui nous décrivent un minimum ce qui s'est produit ce jour-là. Le présent se déroule au moment où Valérie retourne au lycée après la fusillade, choix très judicieux de l'auteure, pour comprendre les conséquences d'un tel drame sur les gens impliqués, tous les changements produits, mais aussi l'évolution des personnages et la possibilité éventuelle d'un retour à la vie normale.

Naturellement, ce livre m'a touchée au plus profond de moi-même. J'ai plusieurs fois eu les larmes aux yeux durant ma lecture, même si je m'attendais à ce qu'on mette davantage le paquet niveau dureté des émotions (ce qui n'est pas un point faible, cela dit, juste un fait). La fin n'est pas surprenante, plutôt réaliste au vu des circonstances, finalement plutôt progressive, même si on ne peut s'empêcher de rester décontenancé au moment de la fermeture du livre.

Enfin, l'écriture de l'auteur est irréprochable, tout à fait convenable à l'histoire. Le registre est plus familier lors des dialogues entre Nick et Valérie, plus soutenu dans les extraits de journaux, comme il se doit.

Pourquoi pas un coup de coeur, me demanderez-vous ? Je pense qu'après avoir lu la quatrième de couverture, j'aurais pu prévoir l'histoire de A à Z. Aussi indispensable à lire qu'elle soit, il m'a manqué cette petite flamme qui me ferait ouvrir de grands yeux et qui m'aurait peut-être bouleversée, ce que je n'ai pas été. Ce n'est pas de la prévisibilité, mais des attentes trop comblées, peut-être :p

En conclusion, je pense que si vous ne l'avez pas encore lu ou que vous le prévoyez pas prochainement, vous perdez quelque chose. Que vous soyez lycéen ou pas, ça n'a aucune importance, la violence et l'intolérance existent partout et à toute époque et on est tous concernés. Bref, un roman bien construit, à lire absolument et qui ne nous laisse pas indifférent.

J'ai lu ce livre en lecture commune avec Galleane, que je remercie fortement. Voilà son avis ;)

Juin 2012

Posté par Mandy_Meadows à 03:36 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Hate List - Jennifer Brown

    Je l'ai mis dans ma liste. Ca fait plusieurs billets très élogieux que je lis au sujet de ce roman.

    Posté par Karine:), 05 juin 2012 à 04:06 | | Répondre
  • Tu as bien fait ^^ C'est un must

    Posté par Mandy, 05 juin 2012 à 04:08 | | Répondre
  • Moi je pense au contraire qu'il faut avoir vécu un drame identique pour se projeter dans le roman, complètement je veux dire mais comme je l'ai dit on ne peut pas rester insensible et l'auteure à très bien sur faire passer tout un tas d'émotions au travers de Valérie.
    Tu m'a faite rire pour le père, si tu savais comme moi aussi il m'a sorti par les yeux, une horreur.
    Je ne lirais pas des livres comme ça tous les jours mais de temps en temps ça fait réfléchir et on arrive à temporiser sur notre propre vie.
    Merci à toi aussi pour cette LC, et faut qu'on en parle un peu plus de ce bouquin^^

    Posté par Galleane, 05 juin 2012 à 14:54 | | Répondre
  • Il faut vraiment que je le lise celui-ci !

    Posté par Luthien, 05 juin 2012 à 15:19 | | Répondre
  • @Luthien : En effet, il le faut !

    @Galleane : Héhé, j'ai lu et commenté ton avis avant de voir que tu m'avais écrit ici, alors j'attends d'abord ta réponse par rapport à ça x) Oui, moi non plus je ne lirai pas de ça tous les jours. D'ailleurs, je pense que je n'ai pas très bien choisi la période pour le lire (bon, pas complètement choisi, mais bon ^^). Juste avant les exams, c'est un petit peu déprimant, même si j'ai su passer outre grâce au côté pas trop trop triste de l'histoire ^^ Ouf !

    Posté par Mandy, 05 juin 2012 à 16:55 | | Répondre
  • Moi qui avait déjà très envie de le découvrir, je dois dire que je bave d'envie là ! littéralement !

    Posté par A S K !, 22 juin 2012 à 20:59 | | Répondre
  • lol Tu fais bien de baver, alors, parce que c'est un très beau livre qu'il faut lire une fois dans notre vie (Au fait, j'espère que tu verras mes réponses ^^ Je te remercie fort pour tous tes messages ) A bientôt ^^

    Posté par Mandy, 23 juin 2012 à 01:11 | | Répondre
  • Raaaaaaaaaaaaa, il me le faut Il me fait de l'oeil depuis des semaines, mais ta chronique me donne fortement envie, là... Haaaaaa, je te déteste !!!

    Des bisous, ma cocotte !

    Posté par Jordan (W-World), 24 juin 2012 à 22:15 | | Répondre
  • Mouahaha *rire diabolique* Avec le nombre de lectures que TU m'as obligé d'acheter, il était temps de prendre ma revanche xD

    Merci pour ton passage par ici, Mister P. ^^

    Gros bisous

    Posté par Mandy, 25 juin 2012 à 00:19 | | Répondre
  • MDR ! Bon ok, t'as une excuse dans ce cas-là Mais c'est pas de ma faute, j'aime telllllllement mettre ton banquier en colère !

    Mais de rien, ma chère ! ( purée, j'avais oublié ce surnom !!! Je rigole tout seul devant mon écran )

    Bisous

    Posté par Jordan (W-World), 25 juin 2012 à 11:34 | | Répondre
  • Il m'attend sagement dans ma PAL!

    Posté par Bubulle, 27 juin 2012 à 20:10 | | Répondre
  • Tu me tentes bien, je note !

    Posté par Nahe, 06 juillet 2012 à 20:25 | | Répondre
  • Une très bonne découverte pour moi aussi.

    Posté par Luna, 14 novembre 2013 à 11:26 | | Répondre
Nouveau commentaire